liste des projets

Amélioration des services d’eau et assainissement en zones rurales

District d’Oecusse

Lieu d'intervention

Pays : TIMOR ORIENTAL
Zone : Timor Oriental, District d’Oecusse

Budget : 1 883 437€

Budget à financer : 177 170 €

Date du projet :
25/05/2011 - 24/05/2014

Partenaires du projet :

Pourquoi ce projet ?

Parmi les pays d’Asie du Sud-est et du Pacifique, le Timor-Oriental arrive en dernière position en termes de couverture des besoins des populations dans les secteurs de l’eau et de l’assainissement. 72,7 % de sa population vit en zones rurales avec un accès limité à de l’eau potable (56% - contre 70% en zones urbaines) et à des installations sanitaires adéquates (41%)[1]. De plus, les maladies diarrhéiques sont responsables chaque année d’au moins 3 cas de mortalité infantile sur 5 et sont principalement dues à des pratiques d’assainissement et d’hygiène inappropriées[2].

Le district d’Oecusse, ciblé par le projet, fait partie des zones les plus défavorisées du pays, avec en moyenne 10 à 15%[3] de la population ayant accès à des installations sanitaires améliorées et 24,8% ayant accès à de l’eau potable.

Le projet répond à l’engagement que s’est fixé le Gouvernement dans le cadre des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD – il s’agit de réduire de moitié la population n’ayant pas accès à l’eau potable et à des installations sanitaires de base d’ici à 2015), pour arriver à un taux de couverture global de 78% (représentant respectivement 86% en zones urbaines et 75% en zones rurales).



[1] Source: Banque Mondiale

[2] Source: Ministère de la Santé du Timor Oriental, 2008

[3] Source : Water Aid

Bénéficiaires du projet

Les bénéficiaires du projet sont les populations de 13 villages ruraux de 3 sous-districts du district d’Oecusse :

 

-          Entre 6.600 et 7.100 personnes bénéficieront d’un accès durable à l’eau potable et à des actions de sensibilisation visant à l’amélioration des pratiques liées à l’hygiène et à l’usage de l’eau ;

 

 -          Entre 3.630 et 3.905 personnes bénéficieront d’un accès amélioré à des infrastructures sanitaires ;

 

 -          Plus d’une centaine de personnes (au moins 100 membres des comités de gestion de l’eau villageois, 13 personnels de l’ONG locale partenaire et 5 personnels des services provinciaux de l’eau et de l’assainissement) recevront des formations spécifiques permettant une amélioration de la prise en charge des infrastructures nouvellement construites.

En quoi consiste le projet ?

Le projet a 3 axes prioritaires d’intervention :

 

-          Amélioration de l'accès à l'eau potable :

 

  • Mise en place et/ou renforcement des comités locaux de gestion de l’eau;
  • Identification et protection des ressources en eau ;
  • Réhabilitation/construction des réseaux d’adduction d’eau ;
  • Contrôle de la quantité et de la qualité de l'eau.
  • Formation des comités d’eaux à la gestion et à la maintenance du réseau

 

-          Amélioration de l'accès à des infrastructures sanitaires de base et des pratiques liées à l’hygiène :

 

  • Enquêtes Connaissances, Attitudes, Pratiques (CAP) ;
  • Élaboration de messages et de sessions de sensibilisation sur l’hygiène ;
  • Pilotage d’une approche Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) pour la construction de latrines familiales ;
  • Construction d’infrastructures sanitaires adaptées pour les plus vulnérables.

 

-          Renforcement des capacités des acteurs en charge de l’eau et de l’assainissement (services provinciaux, communautés et ONG locale partenaire) :

 

  • Élaboration d’une matrice des responsabilités sur la maintenance des infrastructures d’eau;
  • Élaboration et mise en œuvre d’un cursus de formations techniques adapté à chaque type d’acteur ;
  • Suivi, soutien et évaluation des mesures prises par les acteurs en charge de la maintenance et de la réparation des réseaux d’eau.

Galerie photo du projet