liste des projets

Agir pour améliorer l’accès durable à l’eau et freiner la pauvreté

Région du Kanem

Lieu d'intervention

Pays : TCHAD
Zone : Kanem

Budget : 1 265 605€

Budget à financer : 632 802 €

Date du projet :
01/11/2011 - 28/02/2015

Partenaires du projet :

Pourquoi ce projet ?

Sur les 14 pays dans le monde subissant les carences les plus importantes en terme d’accès à l’eau et à l’assainissement, 10 sont situés en Afrique subsaharienne, dont le  Tchad,  classé à la 6ème place.

Ce pays figure parmi les contrées les plus pauvres de la planète. Le manque d’accès à l’eau potable et le sous-développement des structures d’assainissement en est sans doute la principale cause et représente aujourd’hui un défi majeur.

L’accès à l’eau est particulièrement faible dans les zones rurales où 73% de la population tchadienne vit actuellement. Parmi elle, moins d’une personne sur trois (30%) a accès à l’eau. Or, les besoins en eau potable dans les zones rurales sont extrêmement importants : la population rurale dépend exclusivement de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche pour sa survie, soit de secteurs hautement liés à l’approvisionnement en eau.

C’est le constat qui a été fait dans la région du Kanem, où le manque d’accès à l’eau a pour conséquence une insécurité alimentaire persistante et un accès à l’eau potable très insuffisant.

Bénéficiaires du projet

Bénéficiaires du projet :

60 000 personnes, soit 12 000 ménages 40 villages de la Région du Kanem.

 

Groupes cibles :

Les ménages vulnérables affectés par la crise alimentaire chronique du Sahel avec une attention particulière accordée aux femmes et aux jeunes en zones rurales dans 40 villages de la Région du Kanem.

En quoi consiste le projet ?

Face à la menace grandissante d’une pénurie en eau et aux conséquences du non accès à l’eau sur les populations : maladies hydriques, insécurité alimentaire, etc., il apparait indispensable de prendre en considération l’ensemble de ces éléments étroitement imbriqués les uns aux autres. Le projet proposé par le Secours Islamique France s’inscrit alors dans un projet communautaire intégré, incluant 3 volets complémentaires :

 

  • La sécurité alimentaire : Diversifier et améliorer la production vivrière et maraîchère des populations
  • La nutrition : Lutter contre la malnutrition chronique des enfants par une approche préventive et communautaire.
  • L’eau et assainissement : Améliorer l’accès à l’eau potable par la réalisation de forages à faible coût et la mise en place de comités villageois de gestion de points d’eau.

Dans le cadre, de ce 3ème volet, 20 forages de profondeur variant entre 45 à 60m seront réalisés et fonctionnels pour desservir les villages en eau potable. Un comité villageois de gestion du point d’eau par village sera également formé et fonctionnel.

Galerie photo du projet